Responsabilités d’entreprise

« Les relations entre DCNS et ses parties prenantes sont durables, fondées sur le progrès continu et l’intérêt mutuel. »

Patrick Boissier, président-directeur général

Projet d’entreprise et responsabilité : quel lien entre ces 2 logiques ?

Elles sont indissociables. De par la nature et le périmètre de ses activités, DCNS assume une vaste responsabilité environnementale et humaine. C’est aussi ce qui lui permet de se développer. C’est pourquoi la RSE irrigue la démarche championship notre projet d’entreprise.

Quelles sont les grandes lignes de championship ?
Présenté fin 2009, le projet d’entreprise championship est au service du développement du Groupe, avec l’objectif de doubler notre chiffre d’affaires en 10 ans. Pour cela, DCNS restera le partenaire de référence de la Marine nationale et se développera dans des secteurs très concurrentiels : naval de défense, nucléaire civil et énergies marines renouvelables. Fait notable : DCNS opte pour une croissance verte, respectueuse, durable et partagée. En effet, toutes nos parties prenantes, collaborateurs comme fournisseurs, clients comme sous-traitants, bénéficieront des fruits de nos succès.

Revenons aux principes de la RSE…

Structurée autour des 3 piliers (économie, environnement et social) et de la gouvernance  la RSE accompagne la croissance du Groupe, vise à protéger les Hommes et leurs droits et contribue à préserver l’environnement marin des impacts générés par nos activités et nos produits.

Que retenir de l’année 2010 ?
En cohérence avec notre politique RSE nous avons anticipé sur les obligations de la future loi Grenelle II et nous préparons dès maintenant sa mise en œuvre. Notre politique RSE s’articule également autour des préconisations de la future norme internationale ISO 26000 qui devrait paraître début novembre. Nous préférons en effet anticiper par l’action plutôt que réagir.

Les procédures de collecte ayant permis la publication de données consolidées dans le rapport RSE 2009 ont été vérifiées par le cabinet indépendant Ernst & Young sur un premier panel, à titre de « pilote ». L’analyse a été conduite au niveau du siège social et sur 3 sites français (Brest, Cherbourg et Ruelle), ce périmètre sera étendu au titre de notre démarche de progrès continu.

En 2010, le Groupe choisit aussi de promouvoir l’éthique et la conformité. Avec quels moyens ?
Tout d’abord, DCNS s’est doté début 2009 d’un Comité Managérial Ethique et RSE (CM.ERSE) dont l’une des  missions est de promouvoir des comportements éthiques. Le Comité m’a d’ailleurs rendu compte de ses activités dès le début de cette année 2010, pour la première fois. En particulier, il a facilité la formation et la sensibilisation des collaborateurs aux principes de l’OCDE. Côté conformité, nous veillons à ce que nos activités respectent les réglementations française et internationale et cherchons notamment, pour les nouveaux contrats, à développer un cadre juridique cohérent avec les principes du Développement Durable (RSE).

En complément, nous avons mis en place depuis mi-juillet un « Réseau de Relais Ethique », qui nous permettra de déployer en continu notre démarche éthique dans toutes les structures de DCNS.

Vos fournisseurs et sous-traitants sont aussi concernés par votre politique de RSE…
Oui, nous encourageons et soutenons leurs efforts en ce sens et souhaitons les associer autant que possible dans 3 domaines majeurs de notre développement : l’éco-conception, la prise en compte du cycle de vie de nos navires et nos investissements dans les énergies. Par ailleurs, nous voulons appliquer les principes de notre Code d’Ethique à notre relation avec nos fournisseurs et sous-traitants, relation dont les principes sont désormais définis par des chartes : « relations avec les clients », « relations avec nos fournisseurs et nos sous-traitants », « sécurité nucléaire », « utilisation des systèmes d’information ». Enfin, DCNS souhaite promouvoir une RSE sectorielle dans l’industrie de la défense française et de l’énergie.

Qu’attendez-vous de ces engagements ?
La croissance n’est pas une fin en soi. Elle n’a de sens que si elle est transparente et partagée par toutes nos parties prenantes. C’est la finalité de notre démarche RSE.