A+A-

Domaines d’expertise

Sous l’égide de la direction Innovation et maîtrise technique (DIT) de DCNS, les technologies clés impliquées dans la conception, la construction et la maintenance des produits ont été identifiées puis classées par domaine d’expertise technique. On en dénombre aujourd’hui 80.
Pour piloter la maîtrise de ces technologies, des compétences et des populations qui leur sont associées, ces expertises ont été réparties en 6 domaines techniques.

 

ARCHITECTURE SOUS-MARIN et ÉNERGIE, PROPULSION

Le domaine technique ARCHITECTURE SOUS-MARIN et ÉNERGIE, PROPULSION est structuré autour de la lutte sous la mer, dont les armes sous-marines sont partie prenante. Leur intégration à bord requiert des talents très spécifiques.

Le domaine couvre également la vie à bord (conditionnement, réfrigération, gestion de l’atmosphère …), les systèmes électriques, la maîtrise de l’énergie et de la propulsion au sens de transformation d’une énergie en mouvement pour le navire (y compris en l’absence d’accès à l’atmosphère). Le domaine porte aussi sur la principale capacité de connaissance de l’environnement par le sous-marin : l’acoustique sous-marine.

 

ARCHITECTURE S/C SIC et NOC ACTIVITÉS LOGICIELLES

Le domaine technique ARCHITECTURE S/C SIC et NOC ACTIVITÉS LOGICIELLES a pour cœur de métier l’informatique qui occupe une place prépondérante à bord des navires militaires. Les logiciels sont partout : dans les systèmes de combat, dans la conduite du navire qui permet la surveillance et le pilotage des installations (propulsion, génération d’électricité…), mais également dans les systèmes de navigation.

L’informatique a aussi sa place à terre, dans les moyens d’entraînement des équipages, dans les outils de production du logiciel, dans les simulations de combat naval.

Ce domaine technique traite de l’architecture, de la production et de la mise au point de ces systèmes. Il couvre aussi les spécificités navales de l’informatique embarquée, les infrastructures et les réseaux, sans oublier la lutte contre les cybermenaces.

 

SYSTÈME DE PLATEFORME ET SÉCURITÉ PLONGÉE

Le domaine technique SYSTÈME DE PLATEFORME ET SÉCURITÉ PLONGÉE inclut l’ensemble des systèmes de navires (hors propulsion) dont les technologies principales sont mécaniques ou à base de circuits fluidiques. Il s’agit des systèmes de sécurité plongée, spécifiques aux sous-marins et qui leur permettent de plonger, naviguer sous l’eau et revenir en surface, ainsi que les systèmes à risque pour la sécurité des sous-marins en plongée (tube lance torpille par exemple).

Le domaine couvre aussi le secteur « Ingénierie de soutien » (études logistiques et codification des articles achetés et vendus par DCNS) et « Intégration physique au navire » (études d’emménagement).

 

ARCHITECTURE BÂTIMENT DE SURFACE, ENERGIES MARINES RENOUVELABLES (EMR) et STRUCTURE HYDRODYNAMIQUE

Le domaine technique ARCHITECTURE BÂTIMENT DE SURFACE, EMR et STRUCTURE HYDRODYNAMIQUE recouvre certaines des performances majeures d’un navire et les méthodes pour les atteindre : la structure de coque (la résistance face aux pressions de la mer et face aux agressions militaires), l’hydrodynamique (la vitesse et le comportement face à la houle du navire), la sécurité, la vulnérabilité, l’éco-conception (la réduction des risques pour l’équipage et des impacts pour l’environnement), l’architecture navale du navire de surface (la capacité à mettre en œuvre des armes et des moyens aériens, à faire vivre l’équipage et à respecter l’équilibre global du navire), l’architecture des engins pour les énergies marines renouvelables (la capacité à installer des systèmes de récupération d’énergie -éolienne, hydrolienne, thermique des mer- sur une plateforme en mer et à respecter l’équilibre global de l’engin). Ce domaine est en interface avec la plupart des autres domaines techniques.

 

NUCLÉAIRE, MATÉRIAUX ET PROCÉDÉS

Le domaine technique NUCLÉAIRE est lié à l’intégration des réacteurs nucléaires à bord des navires, aux études de sûreté nucléaire et de radioprotection, à la conception, à la réalisation, à la maintenance et au démantèlement des chaufferies nucléaires embarquées, ainsi que des infrastructures nucléaires à terre, tant civiles que militaires, enfin à l’exploitation d’installations nucléaires.

Le domaine technique MATÉRIAUX ET PROCÉDÉS inclut l’ensemble des matériaux métalliques et non métalliques utilisés dans les produits DCNS ainsi que les procédés élémentaires de fabrication et de contrôle mis en œuvre en réalisation.

Ce domaine est transverse aux autres domaines techniques. Son essence est de permettre à DCNS de choisir et définir les matériaux, les procédés de fabrication, les procédés de contrôle et les revêtements aptes à garantir les performances de ses produits durant toute leur durée de vie. La lutte contre la corrosion fait naturellement partie de ce domaine technique.

 

FACTEURS HUMAINS, COMMUNICATIONS, DISCRÉTIONS ET SIGNATURES, LUTTE AIR SURFACE

Détecter, identifier les menaces aériennes et de surface, le plus tôt possible grâce aux équipements de veille du navire (radars, optroniques), et neutraliser ces menaces par les moyens de guerre électronique ou les détruire par les effecteurs missiles, artilleries, tels sont les enjeux de la LUTTE AIR SURFACE .

Comme on lutte contre l’adversaire, on cherche également à s’y soustraire et à prendre l’avantage. C’est le domaine des DISCRÉTIONS ET SIGNATURES, qui a pour vocation de retarder la détection du navire par les senseurs adverses et d’augmenter l’efficacité de leurrage et autres parades.

Concevoir des navires dont la mise en œuvre par l’équipage soit la plus efficace possible est l’objectif des FACTEURS HUMAINS. Enfin, le domaine des COMMUNICATIONS assure au navire ou à une force navale, les capacités multiples d’échanges d’informations en interne ou avec l’extérieur. Ce domaine traite de la conception des systèmes de communications ainsi que leur intégration à bord.