A+A-

Une journée « Sciences navales » sous le signe des drones

03.02.2017

La douzième édition de la journée « Sciences navales », organisée à l’Ecole navale le 2 février dernier à Brest, avait pour thème les drones et systèmes autonomes. Le Groupe a pu y exposer sa feuille de route en matière de véhicules autonomes et d’intelligence artificielle et faire la démonstration des capacités d’ores et déjà atteintes.

Les premières recherches de DCNS sont arrivées à maturité. En témoigne sa dernière réalisation, une station de docking pour drones, préfigurant une capacité prochaine de se « plugger » sur un sous-marin afin de lui transférer des données enregistrées et de se recharger en quelques heures seulement, avant de repartir en mission.

Devenue incontournable pour DCNS, l’activité drones a pris une ampleur importante au sein du Groupe en moins de cinq ans. « Son champ d’applications est gigantesque, souligne Marc Richard, responsable drones au sein de la direction innovation de DCNS. En se substituant aux marins pour des missions dangereuses, discrètes ou basiques, les drones permettent d’étendre les capacités opérationnelles des navires armés. »

Dès lors, le Groupe entend se positionner comme systémier de drones navals, en adressant les «  milieux stratégiques sous-marin, surface et  aérien, et en maîtrisant leur intégration au système de combat. » Eminemment transverse, l’activité drones exige des connaissances scientifiques et technologiques très variées que DCNS maîtrise d’ores et déjà parfaitement par son expertise en tant que systémier naval : acoustique sous-marine, propagation des ondes électromagnétiques en milieu sous-marin ou induction magnétique… Mais il s’agit également d’acquérir et développer de nouvelles  capacités telles que l’intelligence artificielle (IA), une discipline qui présente en outre le potentiel nécessaire pour améliorer les performances opérationnelles des marins.

20170202_153926

Gilles Langlois, directeur de DCNS Research, l’a rappelé en conférence à l’occasion de cette journée : «  bien loin de vouloir remplacer le marin, l’IA vise à l’aider à mieux détecter son environnement, mieux anticiper l’adversaire, mieux planifier l’action du navire, notamment, lui conférant les performances d’un « marin augmenté » ». « L’Ecole navale a un rôle essentiel pour s’approprier ces nouvelles technologies et faire que ses élèves officiers soient les leaders de la Marine de demain. »

 DCNS et l’Ecole navale : un partenariat au long cours

Le soutien de DCNS à l’organisation de cette journée « Sciences navales » vise à favoriser la culture scientifique des élèves de l’Ecole navale afin que les officiers de marine soient en mesure de dialoguer avec les ingénieurs de DCNS sur l’utilisation des bateaux, leur mise en œuvre et leur entretien. C’est l’une des nombreuses actions qui font vivre leur partenariat, de même que la « marinisation » des ingénieurs DCNS.